Sommaire     Adresses    Index    Mises à jour    Petites Annonces    Rechercher   /   Souterweb Utile    Boîte à outils   Humour spéléo  Lectures obscures   BD spéléo   Vulgarisation scientifique   Débuter en spéléo  Matériel
  Journées du patrimoine     Encyclopédie française    Lexique multilingue

LE BLUES DU PLUS OU MOINS

Depuis quelques temps déjà, une nouvelle spéléologique fait la une des gazettes bien informées : la côte mythique des –2000 m a été dépassée dans le Caucase occidental. Les spéléos sont actuellement dans de grandes galeries fossiles post siphon, vers – 2080, et se dirigent lentement vers le fond du réseau où ils espèrent gagner encore quelques centaines de mètres.

Tiens, avez-vous réfléchi qu’il n’y a vraiment que sur une topo spéléo que le signe "moins" ne flanque pas le blues ?
Moins, moins… En voilà un mot de chiottes !

Moins de temps pour aller sous terre, moins de cavités libres d’accès, moins de monde pour participer, moins de lecteurs la presse intelligente, moins de courage pour le colectif, moins de monde à l ‘A.G, moins de place pour se garer dans les rues, moins de jours de congé à consacrer à sa passion, moins d’argent pour remplir le réservoir de la voiture, moins d’années de retraite, moins bien remboursé par la Sécu, moins de bureaux de Poste, moins de libertés individuelles, moins d’esprit humaniste, moins jeune, moins beau, moins bon, moins que rien, de moins en moins.

À moins que…

Certains spéléos par chez nous ont pris l’habitude d’explorer les cavités par le bas et de les remonter : Rocalte, les Lauzières, le Garrel. Du coup on trouve sur leurs topos des cotes positives : « Cheminée des Niphargus + 180 » ça vous a une autre gueule qu’un vulgaire puits de rien du tout ! Et puis « plus » c’est quand même autrement réjouissant. Plus, plus… En voilà un mot qui sonne !

Plus de trous à ouvrir qu’il n’en faut, plus de copains que l’année dernière, plus d’ouvrages à la bibliothèque, plus jolie la publication, plus puissante la lampe, plus de pages dans « Souterweb », plus fourni l'inventaire, plus longue la topo, plus on est de fous plus on creuse, plus décidé que Ben Laden, plus remonté qu’une pendule, plus énergique que moi tu meurs, plus engagé, plus que tout, de plus en plus.

Entre les deux mon cœur balance, vice versa et réciproquement : c’est le blues du plus ou moins.

Moins de disputes, plus de projets ; moins de soucis, plus d’idées ; moins de chicaneries, plus de première ; moins d’autoritarisme, plus de participation ; moins de décrets, plus de réflexion ; moins d’égoïsme, plus de cœur ; moins de réactionnaires, plus d’utopie ; moins de crédulité, plus de conviction ; moins de bordel, plus d’anarchie ; moins d’œillères, plus d’esprit ; moins de libéralisme, plus de liberté ; moins de connerie, plus de bonheur…

Moins deux mille quatre-vingts mètres : tout de même, ça fait rêver non ? !

Rabachol

Sommaire     Adresses    Index    Mises à jour    Petites Annonces    Rechercher   /   Souterweb Utile    Boîte à outils   Humour spéléo  Lectures obscures   BD spéléo   Vulgarisation scientifique   Débuter en spéléo  Matériel
  Journées du patrimoine     Encyclopédie française    Lexique multilingue