Sommaire     Adresses    Index    Mises à jour    Petites Annonces    Rechercher   /   Souterweb Utile    Boîte à outils   Humour spéléo  Lectures obscures   BD spéléo   Vulgarisation scientifique   Débuter en spéléo  Matériel
  Journées du patrimoine     Encyclopédie française    Lexique multilingue

Logo de SOUTERWEB

Le blog du Niphargus déchaîné

CHEF OU RIEN DU TOUT !
(Le seul chef digne d'intérêt est le chef cuisinier)

D'après ce que l'on a entendu par-ci par-là au cours des dernières opérations de secours, il y a du grabuge dans l'air entre les spéléos et les sapeur-pompiers. Comment est-ce possible ? La catégorie professionnelle certainement la plus aimée de nos concitoyens serait donc un ramassis de teigneux ?

Il faudra qu'on m'explique : la priorité du gouvernement c'est bien la sécurité ? Alors, pourquoi avec les restrictions budgétaires qui ont plu sur les hôpitaux publics, le SAMU ne se déplace-t-il plus qu'au compte-gouttes ? Parfois il arrive tellement tard que le malade est déjà enterré et que sa veuve a trois mômes avec quelqu'un d'autre ! Les médecins vont maintenant se faire payer 30 €uros pour venir consulter à domicile mais un tiers de cette somme sera pour la poche du malade. Tant pis pour lui, il n'avait qu'à prendre la voiture pour se rendre au cabinet avec 40 de fièvre et s'écrabouiller en route sur un platane !

Alors, ne crachons pas dans la soupe. Les pompiers c'est tout de même autre-chose : ça c'est du service public ! Ils arrivent dans les 10 minutes, ils sont gratuits, ils sont beaux et en plus ils font PIN-PON. Y a pas à dire : ça en jette plein les yeux et tous les gamins que nous avons été leur ont gardé encore une jolie place au fond de leur cœur. Et les membres du spéléo secours français ce sont aussi de braves gars. C'est ce qu'il y a de mieux parmi nous, entraînés, disponibles, efficaces, pleins d'abnégation : de vrais pompiers quoi ! Où se niche donc la clef du problème ?

À bien y regarder, on s'aperçoit qu'il y a quelques mois, le torchon a brûlé entre les pompiers bénévoles et les professionnels. Les premiers, civils et amateurs ont été traités comme des malpropres avant que l'on s'aperçoive qu'ils avaient aussi une qualité que l'on avait oubliée : ils sont nombreux et indispensables ! Retour à la case départ donc… Cette querelle bien vite oubliée est tout de même un indice pour comprendre le hiatus entre pompiers pro et SSF. C'est un problème de petits chefs ! C'est bien connu, comme l'ont affirmé les eugénistes américains du XXeme siècle : "Il n'y a que quelques chefs, les autres doivent être des suiveurs." Goddard H.H. 1919. La nature dans son infinie bonté, a créé des races d'hommes destinées à commander et d'autres destinées à obéir. Des riches et des pauvres, des génies et des couillons, des blancs et des noirs. De plus, cette faculté est héréditaire et incontournable. De ce fait, ceux qui se sentent investis de par leur rang social d'un rôle de commandement, outre qu'ils en remercient tous les jours la nature, y sont farouchement attachés. On se demande bien pourquoi ? Nous n'irons pas jusqu'à dire que celui qui commande est mieux payé ou que cela flatte son ego : idées saugrenues et révolutionnaires ! Non, il s'agit simplement de rester vigilant pour que la noble tache de Chef ne tombe pas, par inadvertance et contre nature, dans les mains calleuses et impropres d'un membre de la race inférieure des brebis.

La seule raison de vivre d'un nombre non négligeable de nos compatriotes peut se résumer en ces mots : Chef ou rien du tout ! Cette magnifique devise ne peut s'épanouir que dans le respect de la hiérarchie, dans la reconnaissance du supérieur, la stratégie du commandement suprême. Peu importe la mission, pourvu qu'on ait le galon. La vie d'un homme est en danger ? Quelle importance, si on peut donner des ordres et voir les fourmis laborieuses courir en tous sens. Ah, le plaisir de la télécommande ! … Zap, zap : et voilà les spéléos réquisitionnés par le Chef de Cabinet, au garde à vous avec le doigt sur la couture de la Texair.

Chef oui, responsable jamais ! Si ça merde c'est la faute de la fourmi : elle a mal interprété les ordres, elle n'en a fait qu'à sa tête, elle est incompétente. Et si ça marche, c'est pour qui la télé et les honneurs ? Le Chef, le Patron, le Colonel, le Préfet !

- Oh, la fourmi, dégage de devant les caméras et range-moi tout ton bordel plein de boue ! Non mais, qui c'est qui commande ici ?!

Rabachol


Sommaire     Adresses    Index    Mises à jour    Petites Annonces    Rechercher   /   Souterweb Utile    Boîte à outils   Humour spéléo  Lectures obscures   BD spéléo   Vulgarisation scientifique   Débuter en spéléo  Matériel
  Journées du patrimoine     Encyclopédie française    Lexique multilingue