Sommaire     Adresses    Index    Mises à jour    Petites Annonces    Rechercher   /   Souterweb Pratique    Boîte à outils   Humour spéléo   BD spéléo   Vulgarisation scientifique   Débuter en spéléo  Matériel Journées du patrimoine    Encyclopédie française    Lexique multilingue    Une autre lecture obscure   Blog du Niphargus

Logo de SOUTERWEB

Le blog du Niphargus déchaîné

NON, LE KARST NE BRÛLE PAS !

Ces temps-ci, avec les lois d’exception qui poussent comme des champignons vénéneux, je m’inquiète un peu. Pourrai-je encore sortir de terre après 22 heures sans me faire embarquer par un escadron armé jusqu’aux dents, et être obligé d’aller laver mon matos avec José Bové à la prison de Villeneuve les Maguelone ?

Mais je ne suis pas concerné, bien sûr, suis-je bête ! J’ai passé l’âge de 15 ans depuis un certain temps déjà, et si ma grand-mère avec son foulard noir sur la tête ne parlait pas français, elle n’était pas née en Afrique. D’ailleurs, près de chez moi il y a bien des gros HLM pleins de pauvres gens, mais ce n’est pas une vraie banlieue.

Et puis sur le karst les voitures ne brûlent pas. Sauf l’été, quand des couillons mettent le feu aux bartas et aux campings. Serait-ce la même racaille que celle qui rode la nuit dans nos rues ? L’été elle doit prendre aussi des vacances dans le Midi, y’a pas de raison… Toujours est-il que la garrigue en automne est ignifugée par la pluie, tout ça ne me fait donc ni chaud ni froid.

A l’image de notre société, un club spéléo réunit des membres d’origines socio-culturelles différentes, de religion ou de non-religion quelconques, d’opinions politiques aléatoires, d’âges divers, de corpulence et d’humeur variables et qui résident dans des logements fort disparates. Hommes, femmes, travailleurs du public, du privé, chômeurs, ouvriers, patrons et professions libérales : comment arrivons-nous à nous supporter ? Pourquoi faisons-nous passer ce qui nous unit avant ce qui nous sépare ?

Il faut dire que ce groupe est lié par une même passion : pour aller creuser un trou ou descendre 100 mètres de nouille, nous serions prêts à fréquenter Lucifer : on arrive même à supporter le Doc, c’est dire… Voilà donc la solution aux problèmes de la nation, il faut vite la souffler à nos dirigeants en manque d’imagination : trouvez une passion commune à l’ensemble des français et tout ira mieux !

Vous avez essayé le fric : mais ceux qui en ont tellement qu’ils ne savent pas qu’en faire, refusent obstinément d’en laisser à ceux qui ne savent plus que faire pour réussir à en gagner un peu.

Vous avez essayé le foot : mais malgré Thierry Roland et Zinedine Zidane, il y a encore des attardés mentaux qui préfèrent la spéléo.

Vous avez essayé la télé : mais on a beau avoir la Star Ac’, le porno de Canal et la TNT, des irréductibles continuent encore à écrire ou à bouquiner.

Maintenant, un individu au verbe facile et à l’insulte calculée, essaie la peur. Pas certain que ça réussisse. L’égoïsme forcené et aveugle de la société que lui et ses complices essayent de nous imposer a parfois du bon : tant que le karst ne brûle pas, on s’en moque éperdument de la mauvaise réédition des «Histoires du petit Nicolas ».

D’ailleurs on a déjà lu l’édition originale. En 1933…

Rabachol


Sommaire     Adresses    Index    Mises à jour    Petites Annonces    Rechercher   /   Souterweb Pratique    Boîte à outils   Humour spéléo   BD spéléo   Vulgarisation scientifique   Débuter en spéléo  Matériel Journées du patrimoine    Encyclopédie française    Lexique multilingue    Une autre lecture obscure   Blog du Niphargus