Logo de SOUTERWEB

La Boîte à Outils de Souterweb
S'éclairer sous terre :
les anciennes Nipharleds

Page mise à jour le : 12-Aoû-2017

Bas de page

CHANGER DE...

Naviguer dans le thème : s'éclairer sous terre
Construire soi-même une frontale spéléo à LEDs : la Nipharled IV Sondage sur l'éclairage spéléo
La galerie de Bronto : miroir partiel de son ancien album. L'album photo des lampes spéléo «Home made» pages 1 / 2 / 3 / 4 / 5
Les anciennes Nipharled Idées pour une lampe communautaire
Fournitures pour Nipharled IV Vous ne savez pas bricoler ? Voici les lampes spéléo du marché !
Les Nipharled à l'usage : tests, améliorations, pannes... Batterie + Driver + LED(s) : le bon couplage. 
La lampe LIGHT 1777 : un projet collectif. L'album LIGHT 1777 : les lampes des abonnés au projet collectif.
Infos diverses
  • La Nipharled V (voir ci-dessous) est sortie d'atelier début 2013. C'est une version "sorties longues" : plus légère, plus simple, moins gourmande en courant, moins puissante et moins chère.
  • La Nipharled III originelle n'a jamais été terminée : c'est comme pour numéroter les rois, il y en a certains qui n'ont jamais régné et ça met la zone dans la numérotation !
    J'ai donc récupéré ce nom pour la seconde version totalement revisitée de l'intérieur et améliorée de la Nipharled II qui avait de gros défauts de surchauffe par exemple.
  • La Nipharled II est en cours de fonctionnement sur mon casque (voir ci-dessous) : elle est un peu bâclée de l'intérieur pour cause de manque de place et chauffe trop.
  • La Nipharled I (voir ci-dessous) était à base de Nichia Raijin, elle fonctionne encore parfaitement bien mais les suivantes éclaire(ro)nt beaucoup plus.
    Par contre c'est la seule qui intègre un vrai système d'éclairage de secours et qui a une autonomie hallucinante (plusieurs jours en mode secours).
NIPHARLED V (2013)

  

La Nipharled V de 2013 : plan de conception, verso en cours de réalisation et recto fini avec mastic d'étanchéité.

NIPHARLED III (projet avorté)

Idée abandonnée pour cause de boîtier trop petit à mon goût (entre autres choses).

 

NIPHARLED II

 


Le schéma de principe de la Nipharled II.

Le matériel nécessaire à la Nipharled II.



Ma lampe spéléo 2011, la Nipharled II terminée.
Support orientable verticalement avec deux positions possibles en profondeur.


La même sur le casque Ecrin Roc Petzl.


Après un remaniement complet en 2012 (changement des supports de LEDs et de driver, du refroidissement, du cablage, de la vitre),
elle porte le nom de Nipharled III, nom laissé libre par le projet avorté précédent.

NIPHARLED I

Les ingrédients de la Nipharled I :

Driver Chinois Voltage d'entrée 2.7 - 5.5V taille 17mm X 7mm
Mode spéléo > N1 (50mA) – N2 (350mA) – N3 (700mA) – N4 (1000mA)
Mode inutile > N1 (30mA) – SOS (500mA) – Flash (1A) : 1
Nichia Raijin froides : 30
Nichia Raijin chaudes : 4
Résistance valeur 22 Ohms 1/4W (pour le circuit de secours) : 1
Carclo lens 10° Plain tight 20mm pour Seoul P4 ou Luxeon K2 : 1
Plug & Play Carclo Kit pour Seoul P4 Star module et lens holder : 1
Cree XM-L T6 High Power LED Emitter White 910lm : 1
Packs accus Ni-Mh 4.8 V 4400 mAh : 2
Profilé d'alu carré : quelques cm
Alu plat, tige filetée, trois papillons pour la fixation orientable et le boîtier de piles.
Interrupteurs avec cocottes caoutchouc : 2
Ancien boitier de frontale Bibollet : 1
Câble d'alimentation à 3 brins (2- et 1+), prises Tamiya M+F
Platine pour montage électronique, fils de connection.
Colle, peinture, soudure, résine polyester.
Outillage : fer à souder, lime, meule, perceuse, étau, marteau, bleuet Butagaz, scie.

EN IMAGES :

Le vieux boîter Bibollet modifié avec câblage, deux inters, étui pour spot et support alu.

Détail du support casque orientable.

Refermée avec la platine pour les Leds Nichia Raijin et le câble d'alim 3 brins (deux - et un +),
prise Tamiya, sous-couche peinture noire.

En cours de montage avant de souder les Leds avec l'accu 4 cells Ni-Mh.

Après mise en peinture et modification du boîtier de piles arrière à la résine + patte alu vissée.


Le spot indépendant est visible à gauche, les 4 Leds jaunes du haut sont les Leds chaudes du circuit de secours.
Ces Leds sont alimentées directement sur l'accu sans passer par le driver et fonctionneraient en cas de panne de celui-ci.
Le spot donne environ 350 Lum et le wide 400 Lum, soit un total max de 750 Lum à fond.
La dernière modif en 2012 a consisté à fabriquer deux accus neufs de 5000 mAh (les deux anciens datant de ma Lampaled du CAT de Vénissieux)
et à changer toutes les prises Tamiya par des XT60 bien supérieures (accus et chargeur).
Maintenant tous mes accus et chargeurs sont compatibles entre eux sur les 3 lampes.

Autres documents

CHANGER DE...

Haut de page hautdepage.gif (963 octets)

Sommaire     Adresses    Index    Mises à jour    Petites Annonces    Rechercher   / Souterweb Pratique    Encyclopédie française    Lexique multilingue    Boîte à outils    Humour spéléo    Lectures obscures    BD spéléo    Vulgarisation scientifique   Débuter en spéléo    Matériel   Accueil rubrique   Frontales spéléo